03 juin 2019 Actualités à la Une  
 

Interclubs D2 . . . Les bons, les brutes et les truands

Bien que les médias n'en aient pas parlé, Strasbourg a été en ce premier weekend de juin le théâtre d’une opération commando de grande envergure. 6 hommes agissant à visage découvert ont pris d’assaut la Maison du Bridge et sont repartis une fois leur forfait accompli avec un match et demi d'avance sur les deuxièmes, à presque 17 points de victoire de moyenne.

Jean-Philippe B., John M., Pascal H, Esteban V., Georges-Henri "Giorgino" S. et Olivier C., tous bien connus de nos services, sont en cavale et ont promis de revenir pour la finale de Ligue…
Faisons plus ample connaissance avec les auteurs de ce casse.

Les bons : Jean-Philippe B. et Sir John M. of Basle ont été les parrains et les cerveaux du fric-frac. Réguliers, méthodiques, précis, ils ne lâchent rien. Signalons tout de même une donne assez cocasse ou le flanc a réalisé 3SA+2, mais bon quand on a l’entame, c’est tout de suite plus facile.

Les brutes : Malgré quelques petites étourderies, dont une leur a d’ailleurs rapporté un swing de manche, Giorgino S. et Olivier C. ont globalement rempli correctement leur tâche d’hommes de main. Et imaginez une scène dans laquelle votre serviteur remet placidement ses cartes dans l'étui après avoir gobé le Roi d'atout second de son partenaire avec son As sec. Ça vous en bouche un coin, pas vrai ?

Les truands : Pascal H. et Esteban V. sont les escrocs patentés du gang. Songez par exemple que dans l’histoire susmentionnée du Roi d’atout second et de l’As sec…ils ont gagné le petit chelem ! Et on ne compte pas les contrats volés, souvent grâce à la rapidité d’exécution du plus jeune des deux, véritable Billy the Kid du 21e siècle. Hocus Pocus, 620 pour nous, 12 IMP.

Signalons également la superbe deuxième place de nos amies huninguoises Denise Blum, Kuintje Dulat, Maryse Fabreguettes et Maryse Heijkoop (oui oui la nôtre). Le Haut-Rhin a frappé fort face à l’armada nordiste J

Malheureusement victime de circonstances l’ayant empêché de donner sa pleine mesure, l’équipe Henlin (Colombina, Hannaux, Studer, A.Welsch) n'a pu prendre que la huitième place. On leur gardera une place au chaud en D1 pour l'année prochaine !

À bientôt pour des nouvelles aventures.

O.C