17 juin 2019 Actualités à la Une  
 

Coupe de France 2019 . . .

Alors que la saison 2018-2019 touche à sa fin, nos membres continuent à briller puisque pas moins de 5 équipes composées majoritairement ou exclusivement de membres du club vont passer l'été et jouer les quarts de finale. 5 équipes sur 24, c’est du jamais vu...
En fait, les deux équipes mulhousiennes déjà éliminées l’ont été…par d’autres équipes mulhousiennes !

Allons-y crescendo.

Bon, disons que pour les équipes Heijkoop (Blum, Dulat, Feigel, Boisivon) et Henlin (Hannaux, Studer, Macavei, A.Welsch), ça n’a pas été trop dur puisque ces deux équipes ont été exemptées du tour de cadrage. Mais elles avaient de toute évidence de bonnes chances contre la majorité des équipes encore en lice.
Et puis avoir de la chance au bridge, c’est bien !

L’équipe Tessier (Claden, Futsch, Reitzer, Homel, Schruoffeneger), bien que nettement favorite, a passablement pioché contre l'équipe Katz. Je connais bien les membres de cette équipe et je les soupçonne d’avoir un peu trop festoyé avant d’aller jouer, avec un ralentissement digestif à la clé. Victoire 55-53 (enfin victoire de 2 points car apparemment personne ne se souvenait du score !) quand même.

Passons ensuite à l’équipe Bedez (Strauss, E.Vallet, Seurot, Herb, votre serviteur), qui avait tiré un énorme poisson : la redoutablissime équipe Wolff, toujours candidate à la qualification pour la finale de zone.
La première mi-temps fut très animée, avec de nombreuses actions commando des truands* et une gestion sereine des bons (JPS ayant remplacé Sir John), pour un score de 49-39. En deuxième mi-temps, les brutes ont assuré le service d’ordre en compagnie des bons et rajouté 11 points dans la musette. 31-20 pour un résultat final de 80-59 et une grosse performance pour les hommes du Président (comment ça on ne ressemble pas à Redford ?)

Mais tous les honneurs reviennent de droit à l’équipe Maurer (Gelfert, M.Maurer, Blum), qui a éliminé, de surcroît dans les brumes méphitiques des contrées interdites du nord de l’Alsace, l’équipe Reinhardt, très nettement mieux cotée à l’Argus. Il s’agit d’un authentique exploit et ils méritent tous quatre nos plus vives félicitations pour cette victoire à l’arraché (73-71).

À bientôt pour de nouvelles aventures...

O.C

*Voir l’article « Les bons, les brutes et les truands ».